Archives mensuelles : avril 2017

Les oubliés de la campagne

Les médias les ignorent. Les candidats ne parlent pas d’eux. Ce sont les oubliés de la campagne présidentielle. Notre grand reporter Laure Mandeville est allée à leur rencontre. Une série de reportages exceptionnels, réservés aux abonnés du Figaro, à lire sur le Figaro Premium. Que pensent vraiment les Français? On les dit révoltés ou inquiets, éloignés du débat politique ou encore attentistes. Jamais, en tous les cas, une telle incertitude a pesé sur le résultat d’une élection présidentielle. Pour comprendre le pays et ses colères, alors qu’une vague populiste déferle depuis plusieurs mois sur l’Occident – elle a accouché successivement du Brexit et de l’élection de Donald Trump -, Le Figaro a envoyé l’ancienne correspondante du journal à Washington porter un regard neuf sur une France qu’elle avait quittée il y a huit ans. Au ras du terrain, Laure Mandeville, qui avait couvert l’ascension du trumpisme dans les provinces profondes d’Amérique, a fait une traversée de l’Ouest, terre historiquement rétive au Front national, pour raconter modestement comment les gens y vivent, quels problèmes les occupent, et déceler ce qui gronde dans les têtes. Elle a traversé le 9-3, l’Orne, la Mayenne, la Sarthe pour finir sa traversée en Loire-Atlantique.

Avion de chasse

Métro, boulot, dodo. Métro, boulot, dodo. Métro, boulot, avion de chasse. Bah oui, il faut bien que l’argent gagné au boulot serve à quelque chose. Et récemment, je l’ai investi dans le moment le plus intense de ma vie : un vol en avion de chasse. Ça s’est passé à Pontoise, et c’était juste incroyable. Cette expérience exceptionnelle m’a pourtant poussé à réfléchir à notre condition humaine. Qui est loin d’être à plaindre, en fait ! C’est même tout simplement hallucinant, de voir comme l’existence humaine a évolué depuis le XIXe siècle. Celle-ci s’est, des millénaires durant, résumée pour l’essentiel à travailler la terre. C’était une vie laborieuse, sur laquelle le spectre de la faim planait souvent, et où l’on dormait au-dessus des bêtes pour se réchauffer. Passer d’une ville à l’autre était toute une aventure, et voyager jusqu’à la capitale était pour beaucoup un voyage impossible. Aujourd’hui, en revanche, nous vivons bien plus longtemps que nos ancêtres, nous mourons désormais de trop manger, nous sillonnons la planète pour nous divertir, nous sommes connectés au monde entier. Tout notre quotidien semble improbable : nous n’avons qu’un coup de fil à passer pour nous faire livrer une pizza, nous avons un téléphone portable qui nous permet d’avoir internet partout où nous asllons. C’est tout bonnement incroyable ! L’homme a connu pendant longtemps une vie fondamentalement stoïque, mais est passé en quelques années à une existence étonnamment luxueuse. Bien entendu, ce n’est pas le paradis : il y a encore beaucoup de travail pour éradiquer certains maux de notre société. Mais nous devrions somme toute déjà apprécier notre monde tel qu’il est, plutôt que de regarder en permanence ce qui est dans le jardin du voisin. Nous sommes étonnamment chanceux d’être nés à notre époque ! Qui aurait deviné, il y a quelques décennies à peine, que de simples citoyens auraient la possibilité de pratiquer un vol en avion de chasse, simplement pour se divertir ?  Voici le site par lequel je suis passé, si ce vol vous tente. Une précision, quand même : même si ce vol est inoubliable, je le déconseille vivement à ceux qui n’ont pas l’estomac solide ! A bon entendeur… Suivez le lien pour toute sles informations pratiques sur ce baptême en avion de chasse.
avion de chasse7