Archives pour la catégorie Uncategorized

Les nouveaux profils de personnes sans-domicile en Italie

De 2014 à 2016, l’Enquête des Membres de fio. PSD (2017) révèle deux tendances : · L’arrivée de nouveaux profils de personnes sans-domicile ; · L’accroissement du nombre des usagers traditionnels de l’hébergement d’urgence. Les jeunes (18-25 ans), les demandeurs d’asile, les déboutés du droit d’asile, les familles et les demandeurs d’emploi peu qualifiés, sont de plus en plus nombreux en tant que nouveaux usagers des services d’aide aux personnes sans-abri. Les demandeurs d’emploi peu qualifiés font face à un « sans-abrisme épisodique » corrélé aux faibles revenus et à la perte fréquente d’emplois instables. Des emplois irréguliers et précaires, la perte d’un logement abordable et la perte d’une résidence officielle entraînent des effets d’exclusion et de marginalisation. Les femmes victimes de violences et d’abus domestiques, les migrants et les personnes de nationalité italienne sont également plus nombreux-ses à faire appel aux services d’orientation, de conseil et de soutien psychologique des services d’aide aux personnes sans-abri. Dans le même temps, les services changent : on observe une augmentation des lits pour les primo-arrivants ; des centres d’aide pour les demandeurs d’asile ; des postes de secours pour l’hygiène et l’alimentation ; des mesures d’accompagnement pour favoriser l’inclusion sociale (orientation professionnelle, aide juridique, conseil) ; des projets ciblés sur le logement (logement d’abord, coopératives de logement, projets pilotes pour l’application du droit au logement). Le sans-abrisme parmi les jeunes représente un enjeu important en Italie. Selon l’enquête ISTAT, en 2014, les jeunes étaient 13 012 parmi 50 724 personnes sans-domicile (25 %). Selon le nouveau rapport de Caritas, presque 30 % des personnes sans-domicile auraient entre 18 et 34 ans (7 484 sur 26 078 personnes sans-domicile passées par l’un des 1 801 centres d’aide de Caritas en 2017). 12 % sont italiens, 88 % sont de nationalité étrangère. Les jeunes sans-domicile italiens sont principalement de sexe masculin (60 %), avec un faible niveau d’études, une histoire sociale complexe (héritée de la famille) et sans emploi. D’un autre côté, beaucoup sont des jeunes migrants avec un niveau d’études intermédiaire, un permis de résidence, sans emploi et avec enfants dans 30 % des cas. L’augmentation du nombre de travailleurs pauvres, de mineurs non-accompagnés et de familles de nationalité étrangère au sein de la population sans-domicile sont des nouveaux défis auxquels le secteur d’aide aux personnes sans-abri se retrouve confronté actuellement.

Comme un pilote de chasse

Il y a des métiers, comme ça, qui font rêver les enfants. Tenez, moi. Lorsque j’étais petit, je rêvais d’une seule chose : devenir pilote de chasse. Bien entendu, cela n’est pas arrivé. Comme 99 % des gens, je travaille sur un ordinateur. Mais je regarde encore parfois vers les cieux avec des étoiles dans les yeux. Récemment, je me suis même efforcé de vivre ce rêve l’espace d’une demi-heure : j’ai fait un vol en avion de chasse dans le ciel de Reims. Pour être clair, j’ai raffolé des sensations de ce vol, et je suis convaincu que je n’oublierai jamais un tel moment. Cependant, cette expérience m’a quand même fait un peu gamberger, et j’ai pris conscience qu’en définitive, je ne regrette pas vraiment de ne pas être devenu pilote de chasse. Pour sûr, j’ai adoré les sensations de ce vol, mais il m’apparaît désormais évident que ce boulot-là n’était pas pour moi. J’ai compris qu’en réalité, les jobs qui captivent le plus les enfants sont en fait des métiers s’adressant à très peu de personnes. N’est pas pompier, militaire ou infirmière qui veut. Tous ces emplois sont davantage que des métiers, et exigent beaucoup de ceux qui les exercent. Pas mal de gens ne pourraient assurer dans ces métiers, ne pourraient supporter ce qui est en jeu. Qui peut être assez fou pour vouloir être toute la semaine en contact avec la maladie ou des ennemis ? Evidemment, le métier de pilote de chasse est plus plaisant, étant donné qu’il se passe en altitude. Mais il est également difficile. Voudriez-vous mettre votre vie en jeu chaque jour que Dieu fait ? Parce que c’est exactement ce que fait un pilote de chasse ! Les gens normaux veulent une place tranquille plutôt que mettre leur vie en jeu au quotidien. Décidément, le travail en bureau n’est pas si mal que ça. Surtout qu’en travaillant sur ordinateur, on peut bouiner sur internet. Je vous défie d’aller sur Facebook quand vous êtes en vol… En tout cas, faire cette expérience au moins une fois est vraiment formidable. Tenez, voilà le site où j’ai déniché ce vol en avion de chasse, si vous souhaitez vous faire votre propre opinion… En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste réputé de ce vol en L-39.

Censure de l’origine du monde

Facebook confond-il œuvre d’art et pornographie? Le géant américain du net répondait jeudi d’accusations de censure devant la justice française pour avoir fermé le compte d’un particulier reproduisant une photo du tableau de Gustave Courbet L’Origine du monde. Point de départ du litige: l’action en justice d’un enseignant qui reproche au réseau social d’avoir désactivé son compte personnel, «sans préavis ni justificatif», le 27 février 2011.  «L’Origine du monde», 1866. Bridgeman Images/RDA/Bridgeman Images Devant la quatrième chambre civile du tribunal de Paris, les avocats du plaignant ont demandé jeudi après-midi à la justice de reconnaître la «censure», d’ordonner la réouverture du compte et d’accorder 20.000 euros pour le préjudice. Frédéric Durand, professeur des écoles, reproche au réseau social d’avoir désactivé son compte personnel, «sans préavis ni justificatif». Les conseils de la firme américaine estiment, eux, qu’il n’y a pas de préjudice et qu’ils étaient en droit de censurer le compte en raison de violation des conditions d’utilisation. «Nous n’avons commis aucune faute, occasionné aucun préjudice», ont affirmé à l’audience les avocats de Facebook, selon qui le plaignant «n’a pas apporté la preuve d’un lien entre cette déconnexion et la publication de l’œuvre de Gustave Courbet». Ils demandent 1 euro de réparation pour procédure abusive et 10.000 euros pour les frais. Le verdict sera rendu le 15 mars. À l’issue de l’audience, la directrice des affaires publiques Europe de la firme, Delphine Reyre, a assuré que «L’Origine du Monde est un tableau extrêmement significatif, qui a parfaitement sa place sur Facebook». Questionnements sur la compétence de la justice française En 2011, Frédéric Durand avait vu son compte supprimé par Facebook après la publication sur son mur du célèbre tableau du XIXe siècle de Gustave Courbet représentant un sexe féminin. La photo renvoyait à un lien permettant de visionner un reportage sur l’histoire de cette œuvre. Il avait publié cette image quelques jours après un artiste danois, Frode Steinicke, qui avait été lui aussi exclu de Facebook. Le réseau social avait alors expliqué que ses règles interdisaient, entre autres, la nudité, mais avait fini par réactiver le compte du Danois, sans le tableau litigieux. Le 4 octobre 2011, l’internaute français assignait Facebook en justice pour réclamer la réactivation de son compte, au nom de la liberté d’expression sur les réseaux sociaux. Pendant cinq ans, le géant du net a bataillé, de recours en recours, pour tenter d’échapper à la justice française, avec comme principal argument le fait qu’étant domiciliée en Californie, la société ne pouvait être jugée qu’aux États-Unis.

Les bienfaits de l’aromathérapie

L’histoire de l’aromathérapie remonte au moins à 2000 av. J.-C., bien que le terme aromathérapie ait été utilisé pour la première fois dans les années 1920 par le chimiste français René Maurice Gattefossé qui a accidentellement découvert en laboratoire que l’huile de lavande soulage la douleur. Le mot Aromathérapie « est un mot grec composé composé du mot parfum (arôme) et du mot traitement (thérapie). Histoire de l’aromathérapie Il est historiquement prouvé que les anciens Egyptiens, les Grecs, les Romains et les Perses utilisaient des huiles d’aromathérapie. La plupart des plantes aromatiques étaient également connues dans la Chine ancienne, mais très peu est connu. En outre, il existe des preuves historiques dans la Bible pour l’utilisation de plantes et d’huiles à des fins thérapeutiques mais aussi religieuses. Dans l’Egypte ancienne, les huiles végétales étaient largement utilisées pour les cosmétiques, la relaxation spirituelle, ainsi que pour l’embaumement et la momification de leurs morts. À cet âge, lors d’occasions spéciales, les femmes et les hommes avaient l’habitude de porter sur leur tête un cône solide qui fondait graduellement et qui libérait son parfum. En conséquence de l’amour des Egyptiens pour les plantes et les herbes aromatiques, l’industrie des parfums et la médecine aromatique ont été développés plus que dans toute autre culture ancienne. L’histoire de l’aromathérapie nous conduit à la Grèce antique. Les Grecs ont emprunté de nombreuses techniques de guérison et de relaxation aux Egyptiens. Ils ont utilisé des herbes et des huiles d’aromathérapie pour les médicaments et les cosmétiques. Asclepius (vers 1200 av. J.-C.) est le premier médecin connu dans l’histoire qui a expérimenté avec des herbes et des plantes dans ses chirurgies. Les hypocrites (vers 400 av. J.-C.), le père de la médecine », ont étudié les effets bénéfiques de centaines de plantes et d’herbes parfumées. Il croyait que la bonne santé peut être favorisée avec des bains aromatiques et massage à l’huile et, par conséquent, les chirurgies doivent être évitées autant que possible. D’autres médecins grecs qui ont traité avec des herbes et des huiles aromatiques sont Pedacius Dioscorides et Theophrastus qui ont prescrit des remèdes à base de plantes et aromatiques. Les Romains ont développé les techniques égyptiennes et grecques pour la distillation et l’extraction des eaux florales aromatiques en profitant de leur connaissance des médecines naturelles. Le médecin le plus connu de l’époque était le grec Claudius Galen (150 apr. J.-C.) qui, après avoir étudié la phytothérapie et soigné des centaines de gladiateurs blessés avec des remèdes botaniques, devint le médecin personnel de l’empereur romain Marc Aurèle. La prochaine étape importante dans l’histoire de l’aromathérapie a été faite par la civilisation perse. Ibn Sina, un grand médecin de l’époque, connu en Europe sous le nom d’Avicenne (vers 1000 AC), a inventé un tuyau qui distille à la vapeur les plantes et produit de véritables huiles essentielles et non plus des eaux aromatiques comme par le passé. Après le retour des croisés catholiques des lieux houx, de nombreux aromates, remèdes à base de plantes et plantes parfumées du Moyen-Orient sont devenus bien connus en Europe. Cependant, à l’époque médiévale, l’Église catholique a rejeté les remèdes d’aromathérapie, en raison de leur conviction que chaque maladie est une punition envoyée par Dieu. Lorsque la pandémie de la peste noire est arrivée en Europe, près de la moitié de la population en Europe est morte. De nombreux remèdes botaniques ont ensuite été essayés mais sans grand succès. Avec l’exploration de l’Orient, les marchands ont apporté en Europe de nouveaux remèdes d’aromathérapie et une riche variété de plantes et d’herbes exotiques. Pendant la Renaissance en Europe, beaucoup de gens riches utilisaient des mouchoirs aromatiques pour éviter les odeurs désagréables et se protéger des microbes. De plus, les huiles essentielles étaient utilisées dans la fumigation des hôpitaux. À la même période de l’histoire de l’aromathérapie, les médecins, pharmaciens et chimistes distillaient plus de plantes pour créer des huiles essentielles et beaucoup d’entre eux publiaient des livres sur les remèdes aromatiques et l’utilisation d’huiles essentielles d’aromathérapie à des fins pharmaceutiques. Au fil des ans, les apothicaires «qui étaient herboristes et médecins pratiquant la formulation et la prescription de remèdes pharmaceutiques, ont commencé à vendre des plantes médicinales, des huiles essentielles et des parfums. En conséquence, de nombreuses industries pétrolières essentielles ont été établies dans toute l’Europe, fournissant des huiles à des fins pharmaceutiques, de saveur et de parfum. L’histoire de l’aromathérapie se poursuit au cours du 20ème siècle, lorsque de nombreux aromathérapeutes ont apporté leurs connaissances à l’aromathérapie et créé des produits plus naturels et des techniques plus efficaces et plus agréables. Comme mentionné précédemment, le chimiste français René Maurice Gattefossé a été le premier à introduire le terme aromathérapie « en 1928. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette création de parfum à Grasse.

Les politiques forestières en France

Les politiques forestières ont évolué au fil du temps sous diverses impulsions sociétales, économiques, climatiques… L’objet de ce rapport est d’identifier les courants de pensées et les préoccupations qui ont dirigé l’évolution des politiques forestières de la France, en se basant essentiellement sur l’un de leurs résultats écrits, les lois et rapports réalisés pour l’Etat. En effet, ces derniers reflètent la plupart du temps le courant de pensée dominant, et justifient souvent bien que pas systématiquement – les orientations politiques mises en oeuvre. Identifier les constantes, mais aussi les évolutions passées et récentes, permet de mieux comprendre le fil de l’histoire politique et forestière, ses hésitations, ses retours en arrière. Au commencement d’un millénaire où seule l’incertitude est certaine, tant sur le plan climatique qu’économique, ce retour sur le passé cherche à partager cet histoire et ses legs, contribuer au débat nécessaire et, si possible, éclairer les décisions futures. A travers un bref rappel des politiques menées du Moyen-Âge jusqu’à la seconde guerre mondiale, les deux mouvements clefs de déforestation/ dégradation puis de restauration de la couverture boisée sont exposés. Puis la période de l’après guerre voit se développer en parallèle une politique productiviste et de protection du patrimoine, jusqu’à la naissance de la thématique du développement durable dans les années 90. Jusqu’aux tempêtes de 1999, le débat autour de la gestion durable et de la multifonctionnalité des forêts prend lentement forme, non sans antagonismes forts. La période qui suit les tempêtes de 1999 est une période de remise en cause des choix sylvicoles et de grands questionnements ouverts, sous la pression de la société et des médias notamment. A posteriori, c’était une période où tout semblait possible pour une évolution en profondeur. Malheureusement, ce rendez-vous avec l’histoire est manqué. Aujourd’hui, malgré l’émergence lente de la prise de conscience des changements climatiques dans les milieux forestiers et, paradoxalement grâce au Grenelle de l’Environnement (2007), la vision productiviste est fortement de retour. Enfin, sur la base des connaissances scientifiques actuelles sur les écosystèmes et de l’expérience de gestionnaires innovants, des pistes sont données pour une rénovation politique plus que jamais nécessaire pour l’avenir de la qualité des forêts et de leur biodiversité.

La montagne, ça vous gagne

L’hiver n’est peut-être pas la saison la plus sexy, mais c’est incontestablement celle qui offre le plus de fun. Dernièrement, par exemple, j’ai réalisé une virée en motoneige à La Plagne. J’en avais déjà faite une l’année dernière, et les sensations de glisse m’avaient bien plu. Et là encore, je n’ai pas été déçu par l’expérience. La motoneige est un sport qui ne ressemble à aucun autre, d’après moi. En effet, on a dans le même temps le plaisir de la moto et l’euphorie de la glisse. Et ça, c’est déjà intéressant. Mais c’est davantage l’ambiance qu’elle procure qui m’intéresse, dans le fond. Quand vous pilotez cerné par la neige tandis que la nuit tombe, le monde se résume alors à ce qu’on a devant soi, et vous avez un peu le sentiment d’être complètement isolé de tout. Rien que d’y penser, ça me donne des frissons. Ma chère et tendre a du mal à comprendre que ces moments de solitude me grisent à ce point. Peut-être est-ce une manière pour moi de me ressourcer. Toujours est-il que j’y trouve pas mal de plaisir. Quand vous vous retrouvez dans ces étendues blanches, je me sens soudain totalement libre. La nature fait un effet boeuf et me regonfle le moral. En fin de compte, pour la forêt, l’Etat islamique ne représente pas un problème ; et la valse des présidentielles est de peu d’intérêt pour la roche. En fait, en évoluant au milieu de tout ça, je m’approprie d’une certaine manière leur placidité multimillénaire, et je reviens de ces balades comme tranquillisé. Je crois que tout le monde gagnerait à acquérir cette placidité en se promenant un peu plus dans la nature : il y aurait clairement moins d’animosité en ce monde. Bref, pour résumer : la montagne, ça vous gagne ! Depuis cette rando en motoneige, je vois d’un oeil bien plus serein les informations. Et ça, ma chère et tendre apprécie… :-) Voici le site de cette sortie en motoneige, si vous souhaitez creuser la question. Pour en savoir davantage, je vous recommande la lecture du site internet sur cette expérience de randonnée en motoneige à La Plagne qui est très bien rédigé sur ce thème.

motoneige6

Le RSSI : intégrer la dimension business pour faire progresser la cybersécurité

Pour Arnaud Treps (accorhotels.com), le rôle de l’équipe sécurité n’est évidemment pas de dire systématiquement “non”. Son rôle, c’est d’exposer les risques au “propriétaire du risque” afin qu’il puisse prendre une décision “éclairée”. Mais Arnaud Treps (accorhotels.com) rappelle : “faire du business, c’est assumer des risques. Et, le risque cyber fait partie de ces risques. Comme je le dis souvent, je me considère d’abord comme un commerçant sur internet avant d’être un spécialiste de la sécurité”. Pour Damien Cazenave (vente-privee. com), il est primordial, pour assurer le succès d’un projet sécurité, d’être capable d’en démontrer l’apport business. “Tous mes projets étaient sous-tendus par un argumentaire business. Je me suis très vite aperçu que pour justifier des engagements de dépenses sur un projet sécurité, je devais parler disponibilité du site, impact en termes d’image pour le client, de conformité règlementaire ou bien encore problème d’altération de commandes. Il ne faut pas non plus négliger l’impact d’une démonstration ou le résultat de tests pour emporter une décision. Il m’est même arrivé de craquer le code de sécurité à quatre chiffres d’un téléphone portable. Devant les yeux interloqués de mes interlocuteurs décisionnaires, il ne m’a fallu que 20  minutes pour trouver la combinaison”. Pour Damien, il est aussi important de formuler des demandes “raisonnables” et qui soient en adéquation avec la maturité de l’entreprise. Rien ne sert de réclamer des budgets relatifs à des projets de sécurité qui ne correspondraient pas à la maturité de l’entreprise. Pour Damien, “Il y a toujours un ratio à garder en tête”. Selon Damien Cazenave (vente-privee. com), “Il faut savoir choisir ses combats. On ne peut pas se battre sur tout”. Il y a certains sujets que les interlocuteurs internes ne sont pas prêts à entendre. Dans ce cas, il ne sert à rien d’insister. La vision interne de certains sujets peut évoluer avec le temps ou… avec les incidents qui ne manqueront pas de se produire ! Et Damien Cazenave cite un cas concret : le chiffrement du contenu des ordinateurs portables qui n’a pas été mis en place jusqu’à ce qu’un vol ait eu lieu. Il considère que la réussite d’un RSSI dans l’e-commerce passe par une bonne vision du “business” et assume lui aussi sa part du risque. Ainsi, un RSSI doit garder en tête que les conséquences d’un risque identifié un jour pourront être très largement compensées par le business additionnel futur que la prise de risque aura permis. Les échanges entre le département sécurité et les métiers portent souvent sur “les points de friction” qu’impose la sécurité sur la fluidité des parcours clients. Damien Cazenave part du principe qu’en informatique, il existe toujours des solutions. “Ma philosophie, c’est de ne jamais dire non !”. Une démarche pragmatique de mise en œuvre d’une politique de sécurité passe toujours par des compromis. En adoptant cette attitude, le RSSI acquiert une image positive auprès de ses interlocuteurs métiers. Il devient à la fois crédible et audible lorsqu’il met en avant les risques cyber des projets.

L’optimisation du net par le contenu

Quelle influence le mot écrit mène-t-il dans un domaine où les sites Web sont le seul centre d’attention? Il est même assuré d’un lieu permanent dans ce schéma de choses? Ou, est-ce que seul un substitut a la possibilité de montrer des prouesses lorsque cela se pose? Pour réduire tout le contenu, le contenu a-t-il un rôle à jouer dans le référencement? La réponse est un oui retentissant! Ne réfléchissez pas, continuez à lire pour obtenir des réponses. Le contenu définit le service. Lorsque les promotions, dans le cadre de SEO Services India, sur un site Web sont plâtrés sur le Web, le contenu montre la manière de décrire chaque insinuation avec clarté. Sans contenu, les promotions seraient le ciel sans nuages, brillant mais creux. Sans contenu, les services SEO en Inde seraient le volcan pour ne jamais avoir de magma. Sans contenu, SEO Services L’Inde serait le corps humain pour n’avoir jamais eu d’os pour la structure. Le contenu est l’édifice, l’élixir sur lequel la campagne se développe. Le contenu est le porte-parole par lequel la campagne parle. Lorsque les services de référencement en Inde sont déchargés sur le Web comme vidange d’un filtre à huile dans le moteur avec précaution, le contenu parle tout le monde. Pour chaque mouvement effectué, le contenu est le support. Les lecteurs apprennent à apprendre à travers le mot écrit et publié. Le service, ses avantages, ses avantages, ses vertus, ses avantages, etc. sont tous révélés par le contenu. Il ne s’agit peut-être pas de révélation, mais l’un de ces paramètres sur lesquels les moteurs de recherche évalue les sites Web est la qualité du contenu publié, concocté judicieusement avec tous ces mots-clés stratégiques. Le positionnement de ces mots est important, car les moteurs de recherche font beaucoup de maths avant de récompenser le site avec un rang. Ils calculent considérablement la densité des mots clés, voient si le site a dépassé les limites, puis décrète le verdict. Dire que le contenu n’est qu’une branche d’un énorme arbre, cela compromettra son importance dans SEO India Services. Il a un énorme rôle à jouer, ce qui devient évident lorsque vous voyez sa forte implication dans une campagne d’optimisation. C’est partout, directement d’une publicité à un paragraphe entier. Bien que les représentations graphiques révèlent tout sur la structure, l’essence est seulement déchiffrée par le mot. Sans contenu, comme mentionné précédemment, la campagne ressemblera à un câblage électrique sans aucun revêtement, exposé à la fragilité. Services de référencement L’Inde a toujours fait du contenu une partie exclusive de son artillerie. Il est utilisé de manière astucieuse, utilisé dans de courtes proportions et utilisé à plein effet. Lorsqu’il est visible, le spectateur n’a jamais l’impression de changer les paupières et de se concentrer ailleurs. Les yeux sont constamment collés sur la parole écrite, les intempéries et la manière dont elle prête une identité aux choses. L’optimisation ne peut atteindre son plein potentiel que lorsqu’un appui ferme vient avec le mot écrit, qui a une approche universelle et qui atteint tous ceux qui suivent la langue et qui en est familiarisé. C’est le pouvoir qu’il exerce, la magie qu’il jette. Il ne peut pas être évité. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de l’Agence SEO Lille.

L’inflation au Royaume-Uni

L’Office des statistiques nationales (ONS) a annoncé mardi que les prix à la consommation avaient grimpé de 3% en septembre sur un an, ce qui n’était plus arrivé depuis avril 2012.   L’inflation, quasi nulle tout au long de 2015, a commencé à s’élever en début d’année dernière avant de recevoir un coup de fouet avec le référendum du 23 juin 2016 au cours duquel les Britanniques ont décidé de quitter l’Union européenne.   Cette décision choc a entraîné une dégringolade de la livre sterling, les cambistes tablant sur de moins bonnes perspectives économiques pour le Royaume-Uni à cause du Brexit. Mardi, la monnaie britannique valait 14% de moins face à l’euro et 11% de moins face au dollar par rapport à sa cotation du 23 juin 2016.  L’ONS a cité cette dépréciation consécutive au référendum comme une des principales causes de l’accélération de l’inflation car le coût des denrées importées en est automatiquement renchéri. L’institut a aussi évoqué la hausse des prix des matières premières dans le monde.  « Le taux d’inflation du Royaume-Uni est plus élevé que pour les autres pays européens, y compris les grandes économies d’Europe de l’ouest », a constaté l’ONS.   La hausse des produits alimentaires, biens essentiels par excellence, a notamment atteint 3,4% et particulièrement tiré les prix, aussi dopés par le renchérissement des biens culturels et de loisirs et des coûts des transports.  – Pouvoir d’achat sous pression –  Cette accélération de l’inflation est une mauvaise nouvelle pour les ménages britanniques, qui voient leur pouvoir d’achat s’éroder depuis des mois. Bien que le taux de chômage soit au plus bas depuis 1975, les salaires peinent à suivre l’échappée belle des prix à la consommation.   Entre mai et juillet, soit la dernière période de référence disponible, le pouvoir d’achat s’est effrité de 0,4%, les chiffres pour la période de juin à août étant attendus mercredi.   « Nous comprenons que les familles ressentent les effets de l’inflation et nous les aidons pour leurs dépenses courantes », a expliqué un porte-parole du Trésor britannique. Le gouvernement a rappelé avoir gelé les taxes sur l’essence, augmenté les aides pour la petite enfance, réduit l’impôt sur le revenu et élevé le salaire minimum.   Reste que cette vigueur des prix met sous pression non seulement le gouvernement, déjà embourbé dans de difficiles négociations sur le Brexit avec Bruxelles, mais aussi la Banque d’Angleterre (BoE) qui est chargée de veiller à ce que les prix augmentent à un rythme modéré proche de 2%.  Plusieurs membres du comité de politique monétaire (CPM) de la Banque d’Angleterre (BoE) ont envoyé des signaux laissant penser que l’institut pourrait augmenter son taux directeur à l’issue de la prochaine réunion du CPM le 2 novembre.  La BoE avait abaissé ce taux au niveau historiquement bas de 0,25% dans les semaines qui avaient suivi le vote pour le Brexit afin de soutenir l’économie britannique face aux turbulences attendues de cette aventure inédite.   La pression va donc se renforcer sur la banque centrale, dont le gouverneur est toutefois resté prudent mardi alors que la BoE veut éviter de freiner davantage une économie déjà ralentie par le poids des incertitudes autour du Brexit.  « Nous nous attendons à ce que l’inflation atteigne un pic en octobre et novembre et donc dépasse potentiellement le niveau des 3% », a prévenu le gouverneur Mark Carney, interrogé par la commission du Trésor du Parlement.  Il a rappelé à cette occasion que plusieurs membres du CPM estiment qu’une hausse des taux serait « appropriée » dans les mois à venir.  De nombreux analystes estimaient toutefois que l’inflation devrait s’apaiser l’an prochain, à mesure que l’impact de la chute de la livre aura été consommé.

Les stratégies de l’espace

Il faut encore rappeler que les différences fondamentales entre les réalisations spatiales indiennes et chinoises tiennent d’abord aux apports des coopérations dans la construction des compétences indiennes. Alors que la Chine, isolée, ne pouvait compter que sur ses propres forces, l’Inde a bénéficié de transferts de technologie d’origine variée destinés à des applications civiles contribuant ouvertement à l’aide au développement.  Cette logique arrive toutefois à son terme dès lors que les nouveaux systèmes envisagés par l’Inde deviennent de plus en plus comparables et potentiellement concurrents des programmes des anciennes puissances spatiales.  Le nouveau Livre blanc sur l’espace pour la période 2012-2016 (voir annexe n° 2), paru le 30 décembre 2011, insiste sur la continuité du développement des programmes tant d’application que de science et d’exploration. La Chine affirme ainsi sa volonté de renforcer sa base industrielle, d’accélérer la recherche concernant les technologies critiques et de poursuivre le développement de projets importants en science et en technologie comprenant les vols habités, l’exploration lunaire, un système d’observation à haute résolution, la navigation et le positionnement par satellites, une nouvelle génération de lanceurs. Le développement des applications et l’amélioration du segment sol sont aussi au programme.  La présentation des missions dans la partie prospective du rapport a conduit à de nombreux commentaires sur une accélération du programme lunaire chinois et l’envoi d’hommes sur la Lune. De fait l’ordre des développements donne les priorités suivantes : développement d’une nouvelle génération de lanceurs Longue Marche-5, 6 et 7, puis satellites d’observation, de communications, de navigation, scientifiques et technologiques avant que n’arrivent les courtes parties consacrées aux vols habités et à l’exploration.  Les projets en matière d’observation sont particulièrement ambitieux. Il s’agit tout d’abord d’améliorer les capacités existantes en météorologie, océanographie et ressources naturelles ainsi que celles de la constellation de petits satellites destinée à la surveillance de l’environnement et à la prévention des risques. Dans cette perspective, est envisagée une nouvelle génération de satellites de météorologie géostationnaires, de satellites de télédétection avec une capacité stéréo mais aussi de capacités radar et électromagnétiques pour l’observation.