Les Etats-Unis d’Europe

La façon dont l’UE répondra à l’administration Trump serait la marque des méthodes qu’elle considère comme sa part dans le monde et à quel point elle réussira à promouvoir sa vision du monde. La collaboration entre les États-Unis et l’Europe est un point d’ancrage de l’achat économique, politique et de protection du monde depuis plus de sept ans, mais nous ne devons pas la prendre pour acquise. La connexion transatlantique est confrontée à de nombreux risques. Néanmoins, les enjeux qui rapprochent les deux parties ont finalement un bien meilleur poids que ceux qui pourraient les séparer. Les États-Unis comme l’UE ont des perceptions et des passions particulièrement diverses, dont le menu exige une diplomatie nuancée. Bien que les deux parties apportent des suggestions et des expériences différentes au bureau, plusieurs domaines de collaboration réelle et possible pourraient être reconnus. L’achat mondial dépendant des règles bénéficie à la fois aux États-Unis et à l’UE, et il nécessite rapidement leur aide collaborative. Les États-Unis et l’UE restent les leaders de l’économie mondiale. La façon dont ils abordent les problèmes de commerce international et d’achat a un impact non seulement sur leur propre lien financier, mais aussi sur l’économie mondiale. Le mélange de l’administration Trump d’un message plus protectionniste, d’une volonté de s’éloigner de la position de l’administration précédente sur les négociations multilatérales, ainsi que d’une approche difficile du recouvrement des différends industriels crée davantage de doutes que l’avenir du climat économique transatlantique. Cependant, il existe des possibilités de coopération transatlantique dans des domaines tels que les solutions, le climat économique numérique et la gestion collective des méthodes industrielles injustes d’autres pays. Les États-Unis et l’UE ont des méthodes différentes en matière de confidentialité, de protection des données et de technologie. Alors que les États-Unis privilégient une stratégie plus sectorielle qui repose sur une combinaison de lois, de réglementations et de réglementations personnelles, l’UE a tendance à dépendre davantage de la législation. Cela complique la relation. Néanmoins, les deux parties discutent de l’objectif de permettre la circulation des informations entre les pays européens et les États-Unis tout en garantissant un degré élevé de protection de la vie privée et des données privées de ses citoyens. Une tâche clé pour les fonctionnaires de l’UE est de toujours tenir leurs homologues américains informés de la mise en œuvre du nouveau règlement général sur la sécurité des données. Les États-Unis et l’Europe sont confrontés à la plupart des mêmes difficultés dans la lutte contre le terrorisme et d’autres crimes importants. L’administration Trump a clairement indiqué son intention de faire quelque chose de plus énergique dans ce domaine. Alors que la collaboration UE-États-Unis en matière d’application de la loi et de lutte contre le terrorisme est un élément fructueux des relations transatlantiques depuis des années, les nouvelles capacités de l’UE en font un compagnon beaucoup plus précieux pour l’application de la loi et la lutte contre le terrorisme pour vos États-Unis que par le passé. La direction de Trump s’est concentrée au niveau politique sur la promotion d’une augmentation des dépenses européennes de protection, ainsi que sur le renforcement du rôle de l’OTAN dans les efforts de lutte contre le terrorisme. Bien que le président Donald Trump ait abandonné la position selon laquelle l’OTAN est obsolète, il reste des recommandations selon lesquelles les États-Unis pourraient modérer leur engagement à défendre les partenaires de l’OTAN plus tard s’ils n’assument pas une discussion plus large sur le fardeau financier. Il n’est pas étonnant que les pionniers européens veuillent à la fois améliorer leurs contributions à la protection de l’OTAN et renforcer les capacités de protection occidentales. En se concentrant principalement sur le maintien de la paix, la prévention des conflits et le renforcement de la sécurité internationale, la politique commune de protection et de défense de l’UE correspond et soutient le mandat de l’OTAN en matière de sécurité européenne et transatlantique. La coordination du plan international UE-États-Unis sur les pays tiers et les situations régionales est un élément essentiel des efforts transatlantiques pour former l’atmosphère gouvernementale mondiale. La coordination des politiques de sanctions des États-Unis et de l’UE envers des pays tiers tels que l’Iran, la Russie, la Syrie, la Corée du Nord et, récemment, le Venezuela a joué un rôle croissant dans la politique internationale UE-États-Unis. Cependant, il existe des zones de divergences possibles, notamment autour de l’Iran et de son offre nucléaire, qui pourraient conduire à des désaccords majeurs entre l’UE et les États-Unis.